Présentation

 

Jacob Vladimir (qui ne représente que lui-même, n’adhère à aucun organisme religieux ou sectaire, et n’accueille les participants aux stages qu’en tant que personnes individuelles vivement invitées à s’exonérer de tout prosélytisme religieux ou sectaire durant le stage auprès des autres convives).

Informations sur le parcours de Jacob Vladimir

Je suis né en 1961.  je suis entré en monastère dès mes 7 ans, sur ma demande, pour éviter le calvaire de la vie avec mes parents.  Toute l’enfance jusqu’en 3ieme : jvb2vie rythmée au rythme d’un monastère, 10 heures d’enseignement et 3h de prière par jour, sans vacances ni congés.  La violence du monactere fut différente, mais au moins je ne vivais plus dans une favella,  le monastère était propre, on pouvait se maintenir preopres sur soi, et même si cet endroit  était tenu par plus de psycho-rigides névrosés obsessionnels que de gens au coeur ouvert,  l’atmosphère était plus supportable.

Apres mes premières lectures de freud, vers mes  11 ans,  je savais ce que j’allais m’occuper de la recherche de soi, mais je ne savais pas encore que j’allais créer une méthode mixte entre Freud, Jung , Reich, Lowen, Helinger et Groff.

Je me suis très vite défroqué. Déjà à 13 ans, en 3ieme,  je n’adhérais plus à ce qui me semblait être une mascarade.

Je ne sentais aucun amour chez les tenants des 3 religions qu’il m’était arrivé de cotoyer : juste de l’identification, de l’exclusion des autres, et une soumission abrutie au dogme et aux rituels, excluant toute possibilité de consience de soi.

Depuis 20 ans, je me prépare pour divulguer un enseignement oecuménique, hors religion. Les 3 religions monothéïstes que je connais très bien, dans le texte, et dont je connais l’histoire, dont je donne une vision dans mes écrits universitaires, représentent la voie exotérique.  Elles véhiculent la foi du charbonier, pour le commun qui n’a pas grandi et a encore besoin à l’age adulte d’un super papa-maman représentés par l’Etat et la religion.

Il y a une autre voie, ésotérique ou spirituelle, qui se départit des dogmes religieux : c’est l’au-dela de la religion puisque les religions excluent les autres religions, et la voie mystique de leur propre religions, qui est pourtant la voie royale d’acces à l’ouverture du coeur. Cette exclusion au profit de l’identitaire, et du pouvoir des clèrgés des 3 religions est un obstacle à la voie d’acces au SOI. Aucun être ne peut être un intercesseur entre la source de notre être et l’égo distordu qui se construit durant l’enfance pour singer le monde mutilé des adultes. C’est pour cela que les maitres ne prèchent pas, n’écoutent pas le gazouilli de l’ego, ne soigent rien, et respectent chaque être au niveau de conscience où il se trouve.

Donc nous accueillons tout le monde, même les gens très religieux.. qui de toute façon ne viennent pas.

Cursus universitaire

Les 3 troisiemes cycles en fac d’anthroplogie, de psychopathologie, et de philosophie, se feront en même temps, au pas de courses, tellement le rythme universitaire m’est paru lent en endormi apres ce long temps de vie monastique. Les vraies formations de thérapie en école non reconnues par l’Etat, les seules qui délivrent les compétences pour un accompagnement efficace, me paraitront également extrèmement monotones, et lentes, adaptées elles aussi aux esprits endormis.

Cela permettra donc de faire plusieurs cursus universitaires en même temps, et plusieurs formations en école, tout en étant éducateur, souvent de nuit,  dans un établissemnt pour adolescents,  dans une propriété de la DDASS de Paris.

En 1988 création de Paradigme, école de formation collective, et ouverture d’un cabinet de consultation psychophysiologie-ostéopathie-technique manuelle chinoise.

Dès la premiere année, j’ai compris que je ne courrerai pas apres les symptômes car l’eradication du symptôme empêche de chercher le sens du contresens interne. Donc je me défini hors du champ de la thérapie. J’enseigne la déconstruction. La reconstruction est une création individuelle qui appartient en propre à chaque être de manière souveraine.

Je propose un enseignement pour se reconnecter à sa source de vie. Il ne s’agit pas d’un atelier rapide ou un gogo propose à des plus gogo que lui de se reconnecter à sa source en un stage.  Pour que  les bricolages de l’Ego distordu qui aboutissent à toute sortes d’avanies, disparaissent, se dissolvent, il y a un besoin d’un  temps moyen requis par toutes les traditions mystiques ;  en moyenne 2 à 3 ans, pour une première étape. C’est long, âpre, et cela demande discipline et application.

La voie qui s’ouvre ensuite à chaque être qui se retrouve est la manifestation des potentialités qui enfin s’incarnent dans sa vie devenue plus authentique.

La personne qui recoit l’enseignement et qui le met à profit, jette petit à petit toutes ses illusions et ses problèmes de toutes sortes. Mais encore une fois, la voie du renoncement à ses douces illusions est âpre, longue, et parfois douloureuse lorsque l’ego résiste au changement.

Les touristes, les curieux, les illusionnés, les crédules qui croient qu’il existe sur terre un mage qui va vous régler tous vos problèmes physiques, psychologiques, et  donner le sens de la vie,  et de votre vie,  en une entrevue, il vaut mieux passer votre chemin.

Formations Universitaires et orientations philosophiques

  • Anthropologue – (DEA obtenu en 1992).. Je suis resté des années en recherche doctorale, et à chercher un directeur de recherche qui accepte que je fasse une thèse sur ce que je faisais. Impossible en fac , ni au CNRS. EN 1995, j’ai céssé de m’inscrire en thèse, mais je cherchais touours un directeur de recherche digne de ce nom.
  • J’ai fini par atterrir  à l’INSERM, avec un paria qui me convenait bien : Recherche  en biologie quantique avec le Dr Jacques BENVENISTE (unité 200 INSERM Clamart, de 1997 à 2000). je continuais mes recherches en ethnomédecines et chamanisme, afin de structurer ma perception et mon hyperempathie.
  • Benveniste était foutu, traité de secte, de charlatan. Mes protocoles sur l’action de l’intention et du mental sur l’eau, sur le corps, n’avaient aucune chance d’aboutir à une thèse doctorale.. BENVENISTE, conspué, est mort de chagrin. Le professeur Montagné dit depuis 2012, qu’il avait raison. Il a repris les expériences de Benveniste avec succes. Mais de là à comprendre ce que je fais à la radio avec les auditeurs. Les scientifiques rationalistes en sont très loin.
  •  Bien qu’ancré dans la culture occidentale, mes études m’ont poussé vers la connaissance des cultures antiques et notamment celles des mondes chinois et indien (cf. les médecines manuelles et énergétiques). Comme beaucoup d’occidentaux, je fais des synthèses entre les savoirs empiriques anciens et ce que l’on découvre dans les sciences modernes.
  • Psychophysiologue, psychosomaticien – 1986 à 1990. Quatre ans de psychanalyse freudienne (orthodoxe) au 187, rue Saint Jacques à Paris. Étude jungienne à l’Institut Européen des Sciences Humaines – Paris (IESH), et moult UV de psychanalyse lacanienne à Paris VIII lors de mes études d’anthropologie et de mon (ligne suivante)..
  • DEA DE PHILOSOPHIE obtenu en 1993, épistémologie des sciences, avec un grand philosophe, Jacques Ranciere. Il me convia à poursuivre en doctorat, ma recherche sur la phénoménologie, mais nous ne fument pas d’accord sur le sujet de la pensé occidentale, qui commence pour lui avec la Grèce antique, et pour moi avec les upanishades de l’Inde, mon référent étant roger Paul DROIT.  Lire  « l’oubli de l’Inde »
  • Préparation d’un DEA de psychopathologie en 1994, avec Thobi NATHAN. Il n’a pas voulu que je fasse une thèse sur mes méthodes, et m’a éconduit avant l’obtention du DEA. Je n’étais pas un étudiant docile qui caresse le maitre dans le sens du poil, je ne faisais aucune allégeance. Je venais en fac valider officiellement ma pratique. Je savais à quel point les griots, chaman, et autres marabout, avaient de l’importane pour lui, mais malgré cela, ‘il ne saisissait pas ce que je voulais faire. Sa notoriété faisait référence, et je voulais faire entrer une psychanalyse et psychothérapie  de type chamanique en faculté de psychopathologie. C’était évidement impossible dans les années 90 puisque Thobie Nathan lui même n’y est pas arrivé, et de tout façon , avec lui c’eut été impossible comme il fut impossible plus tard de faire connaitre nos protocoles avec Benveniste.
  • concernant mes études en psychopathologie, je n’étais pas mécontent de passer à autre chose, car  la théorie et la clinique d’ethno-psychanalyse est une expérience qui m’a définitivement conforté dans le fait que la méthode analytique occidentale demeure très mentale et n’aide simplement qu’à mieux se connaître soi-même). Cela ne permet même pas une déconstruction efficace.  Quant à une reconstruction possible , elle dépend non pas d’un diplôme, mais de la capacité empathique d’ un accompagnant, et à la capacité de co-créativité du duo accompagnant-accompagné. Aucun diplôme ne sanctionne cette capacité empathique et créatrice, ni en médecine ni en psychologie… donc les diplômes de psy n’ont de valeur que pour   entrer dans une insititution et agir dans la légalité. un diplôme de psy ne garanti même pas que l’accompagnant soit équanime et non projectif.
  • Concernant la conscience de soi, il en va de même pour l’analyse « sauvage » (également nommée décodage biologique)  à la portée de tous. Savoir que l’on a des colites car l’on a peur de l’avenir ou bien que l’on n’a pas confiance en soi, ou que l’on a une montée d’hypertension car on a eu un stress, ne sert qu’à donner du sens au mental mais ne change rien à la situation.
  •  Il n’en reste pas moins que les méthodes d’investigation analytique sont à mon sens un peu à la traîne, car elles ne s’enrichissent pas des découvertes fondamentales issues de la Gestalt, de la PNL, de la kinésiologie, de l’EFT, ou encore de l’EMDR – découvertes qui amènent davantage dans le ressenti et dans la vérité du corps, avec un début de possibilité d’évolution à la clé… Le problème est que en France surtout, dès que quelqu’un invente quelques chose, c’est classé secte durant 40 ans… emdr, eft, kinesiologie, sont des méthodes crées pourtant par des médecins ou psychologues chercheurs. Elles mettront un siècle pour entrer dans l’enseignement universitaire, une fois dépouillées de tout ce qui pourrait être efficace pour ne pas gêner le lobby pharmaceutique… La méthode DEI que j »enseigne et l’OSTEO-DEI ne seront peut-être enseignées en université qu’à la fin de ce siècle…. En attendant cela, ces méthodes vont aller rejoindre le panthéon des méthodes accusées de sectes en France, comme la kinésio et l’EFT, et toutes les méthodes de décodage biologique..

Les séances d’enseignement individuels et collectifs que je propose sont plutôt orientés de manière « transpersonnelle », car à la base de tout désordre, quel qu’il soit, il y a un enfant bléssé et une souffrance psychique ; et derrière cette souffrance, en dernier ressort, il y a la perte du contact avec son propre noyau essentiel, avec le Soi au profit d’un noyau illusoire de défenses psychiques,  et seule l’approche transpersonnelle, la voie du tao et certaines mystiques, permettent de dissoudre le noyau authentoc pour retrouver sons bon sens.

L’ENSEIGNEMENT QUE JE PROPOSE EST DONC UNE RECONNECTION AVEC LE SOI.

  • Ingénierie managériale au CNAM (terminée en 1989). Cette formation à l’animation de groupe, la cohésion d’équipe et la résolution de problèmes en groupe m’est très utile pour transmettre savoirs et connaissances.
  • Malgré mes formations en école d’ostéopathie, je ne pratique plus et je n’ai pas le droit d’enseigner l’ostéopathie puisque je n’ai pas d’agrément du ministère de la santé, mais qu’à cela ne tienne, le reboutage et les techniques corporelles de l’énergétique chinoise, Thaï, ou les techniques corporelles du tao sont identiques. C’est d’ailleurs certainement chez les coolies chinois que les fondateurs américains de l’ostéopathie ont puisé les fondements de l’osteopathie qui sont bizarrement identiques à la tradition orientale de la voie interne et externe du Tao.
  • Il y a une demande forte d’apprendre des techniques manuelles, et le savoir vrai devant toujours se transmettre, nous continueront les formations confidentiellement , à la demande, sous des vocables différents excluant les mots comme osteopathie.
  • Formation en Ostéopathie. Vieille école avec plusieurs disciples du Dr A. DE SAMBUCY, que je n’ai pas eu l’honneur d’approcher.
  • Mais voici un lien pour comprendre en lisant les quelques lignes de citation sur ce lien, qui est ce personnage qui a tout vu de ce qui se tramait pour la fin du 20ème siècle.
  • Les livres du Dr André de Sambucy – Bibliographie
  • Actuellement les disciples de DE SAMBUCY cachent leur enseignement sous d’autres vocables, ou travaillent hors de France pour éviter la chasse aux sorcières. C’est avec un de ses disciples directs, un personnages haut en couleur, – Léandre COCHETEL -, que j’ai intégré une approche globale et psychophysiologique, grâce à son enseignement éclairé qui était dans la ligne de DE SAMBUCY, enrichie des méthodes traditionnelle chinoise. Je ne concois pas que l’on puisse faire de l’ostéopathie ou quelques méthodes manuelles occidentale sans connaitre le système des méridiens d’acupuncture qui seul au monde rend compte de la raison pour laquelle le fluidique et l’énergétique fonctionnent.
  • Cours Cochetel (rue de Moscou, Paris). Formation terminée en 1989, alors que j’allais enter en maîtrise d’anthropologie à l’université Paris VIII, et que je me préparais à cesser ma psychanalyse. Son école a fermé en 1995 je crois, il a eu beaucoup d’ennuis administratif, et il en a eu raz le bol.
  • L’ostépathie fluidique m’a été léguée par Dominic Bernascon, un grand maitre de l’ostéopathie et de la kinésiologie, école ASTM, en 1990 et 91, en même temps que la formation en kinésiologie. Bernascon a cessé d’enseigner en 2008. Je n’ai pas été jusqu’au diplôme de kinésiologie, car je n’en voyais pas l’intéret. Le test musuclaire est une canne pour les aveugles.

Jacob Vladimir

 

Les commentaires sont fermés